fbpx

Réduction de la flore aérobie revivifiable, la flore fongique dans l’air et la charge bactérienne surfacique

Réduction de la flore aérobie revivifiable, la flore fongique dans l’air et la charge bactérienne surfacique

Laboratoire : CertifAir

Date :  19 août 2020

Appareil testé :  DEFEND1050
Espace traité :

Objectif :

Vérifier l’efficacité du purificateur d’air Novaerus (DEFEND1050) dans

l’activité professionnelle dentaire, en bloc opératoire et cabinet omnipratique.

Effectuer des prélèvements et analyser par dénombrement la qualité de l’air,

ainsi que la charge bactérienne en surface par contrôle ATP-Métrie.

Enfin, faire un comparatif avec les normes sanitaires.

Méthodologie :

Le purificateur d’air Novaerus (Defend1050) a été placé au sein du bloc opératoire, pendant une intervention chirurgicale, et au sein d’un cabinet omnipratique.

Les prises de mesures aériennes ont été éffectuées à partir d’un impacteur de marque EMTEK P100 afin de réaliser des prélèvements d’air sur une boite de Pétri.

Puis un bio-luminomètre de marque Luminester PD-30 a été utilisé pour le contrôle surfacique.

Durant la chirurgie, sans utiliser le Novaerus, la charge microbienne a été mesurée. Au moment de la pose d’implants, le Defend1050 a été mis en marche et une prise de mesure de la charge microbienne a été effectuée.

Après l’intervention, la prise de mesure bactériologique a été enregistrée à 30 minutes, 45 minutes et 1 heure, après l’intervention et après l’arrêt du Defend1050.

Résumé des résultats :

En ce qui concerne le bloc opératoire, la mise en service du Novaerus implique une baisse importante de la flore aérobie revivifiable et ce à un niveau bas pour un système mobile (5ufc/m3). De plus, le processus de nettoyage et de décontamination des surfaces peut être optimisé, ce qui renforcera la sécurité des soins